Stop au gaspillage alimentaire

Au restaurant, il vous est évidemment arrivé de ne pas finir votre assiette. Quel dommage de laisser jeter un si bon repas. Si, dans certains pays d’Asie et dans les pays anglo-saxons, emporter ce que l’on n’a pas mangé est une pratique habituelle, chez nous, c’est encore peu courant, voire difficile : un frein psychologique fait qu’on est un peu embarrassé de demander un ‘’doggy bag’’. Pourtant, si nous voulons stopper ce gaspillage, il va falloir oser !

Pourquoi faut-il faire le pas…

Nous savons qu’il n’est pas facile de modifier ses habitudes, il s’agit pourtant d’en changer pour adopter des comportements durables par des éco-gestes quotidiens, au même titre que le tri sélectif des déchets, l’économie d’eau, le commerce équitable…  L’anti-gaspi doit devenir la tendance, nos grands-parents le pratiquaient, eux qui avaient connu les privations ne jetaient jamais de nourriture, ils accommodaient les restes.

Cette nouvelle manière de vivre est remise à l’honneur, cette fois pour des questions d’écologie, d’économie et de partage de ressources.

« Chaque fois que l’on jette un aliment, on jette aussi ce qui aurait pu être consommé par une autre personne. »

Passons à l’action

Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand le serveur du restaurant vous regarde avec des yeux étonnés – ce n’est pas une demande courante – il n’y a que dans les pizzerias que l’on vous met gentiment le reste de votre pizza dans un carton. Se balader avec un plat style tupperware freine aussi l’enthousiasme. Dans un sac, c’est facile à transporter, c’est plutôt le moment où il va falloir sortir le contenant au serveur qui angoisse…

Cette question que nous nous posons sur toute cette bonne nourriture que l’on jette ici aussi au Luxembourg interpelle aussi nos dirigeants. Le gouvernement luxembourgeois qui voit le gaspillage alimentaire comme un problème d’envergure cite le chiffre effrayant de 124 kg de nourriture gaspillée par habitant par an. Aussi, le Ministère du Développement durable a lancé le projet, « ECOBOX – Méi lang genéissen », un système qui prévoit de mettre à disposition des clients et des restaurateurs, des récipients consignés à emporter, les ECOBOX.

Emporter sa nourriture, c’est nouveau, c’est bon pour l’environnement, comme pour votre portefeuille !

Si l’expérience vous tente, les restaurants C-INN ont décidé de mettre ces écobox à dispositions des clients.


Source photo : Createam