Philippe Thies, sommelier : « ma passion est devenue mon métier »

Si plaisir de la table rime avec bonne nourriture, il rime aussi avec… Bon vin ! Ce n’est pas Philippe Thies, sommelier au sein du Cactus de Bascharage qui dira le contraire. L’équipe de Cactus est partie à la rencontre de ce véritable épicurien pour découvrir son quotidien.

Débarquer sur le lieu de travail de Philippe, c’est tomber nez-à-nez avec une quantité phénoménale de bouteilles, de quoi ravir les amateurs :
« en magasin, à Bascharage, nous avons plus de 500 références, pour tous les goûts et tous les budgets ».
En stock, des vins français, italiens, portugais, mais aussi, bien évidemment, luxembourgeois !

« Le Grand-Duché est un pays où la viticulture a profondément changé au cours des 10 dernières années. On a notamment assisté à l’émergence de vignerons qui s’engagent davantage pour la qualité, à travers les vins Charta, qui sont de véritables pépites ».

A peine quelques secondes de discussion avec Philippe, et vous vous rendez immédiatement compte que vous avez affaire à un véritable passionné, qui n’exerce pas la profession de sommelier par hasard :
« je suis quelqu’un de gourmand et, dans ma famille, la table a toujours occupé une place importante. Mon diplôme d’école hôtelière en poche, je suis parti pour Paris afin de suivre une formation en œnologie auprès d’Alain Ségelle, sommelier de renom et meilleur sommelier de France. En parallèle, je travaillais dans une grande cave à vins, où, au final, je suis resté 10 années ».

« Lorsque je conseille un vin à un client, c’est comme si j’allais ensuite me retrouver à sa table »

De retour dans notre région, Philippe est alors embauché chez Cactus, d’abord à la Belle Etoile, avant d’intégrer le magasin de Bascharage en 2016.
« Au quotidien, je suis en charge des commandes et de la sélection des vins. Je m’occupe aussi de l’organisation des différentes foires qui se tiennent au cours de l’année ».

Parmi les missions de notre sommelier, le conseil à la clientèle tient également une place importante :
« l’une des forces de Cactus est d’employer des personnes qui aiment et qui possèdent d’excellentes notions sur le vin et la gastronomie. C’est bien évidemment un plus pour le client, que l’on est en mesure d’aiguiller du mieux possible pour un accord mets-vins, car une bouteille mal choisie peut rapidement gâcher un plat ou un repas tout entier ».

Si la rigueur est de mise, la curiosité l’est tout autant dans la profession de Philippe.
« Il faut sans cesse se renseigner, connaître les tendances, sinon on est rapidement dépassé. Comme je le dis bien souvent, et j’estime que c’est une chance, j’ai le privilège de travailler avec quelque chose qui évolue, qui bouge. Au final, j’ai l’impression de vendre bien plus qu’un produit ».

Et notre sommelier, a-t-il un vin coup de cœur ?
« Si j’apprécie les vins de l’appellation Saint-Julien, dans le Bordelais, je n’ai cependant pas de réelle préférence. Ce que je recherche avant tout, c’est qu’un vin, qu’il soit blanc, rouge ou rosé, suscite chez moi des émotions, qu’il me dérange ».