Norbert Eilenbecker, producteur régional : « Non ce n’est pas du cannabis ! »

Si vous passez par Kalborn, village de la région du Parc Naturel de l’Our et que vous êtes intrigués par des cultures de hautes plantes au feuillage étoilé, ne croyez pas que c’est du cannabis, même si cela y ressemble trait pour trait, nous explique Norbert Eilenbecker, producteur et président de l’a.s.b.l. BE-OURDALLER.

Sur place c’est impressionnant, toute la surface cultivée est occupée par les hautes tiges de chanvre, car c’est bien du chanvre industriel, une variété cultivée dépourvue de THC (Tétrahydrocannabinol) : principe actif du cannabis – la même famille de plantes, mais dont la culture est interdite. La plante est d’un beau vert vif et la fleur verte est en graines : « Ce sont ces graines qui nous intéressent principalement, mais également les feuilles qui sont cueillies à la main pour la tisane de chanvre. C’est un travail qui demande du soin et du temps. Elles sont ensuite envoyées à l’association ‘’Téi vum Séi’’ qui produit des tisanes dans le Parc Naturel de la Haute Sûre. Nous y avons ajouté du fenouil pour un goût très équilibré. Cette tisane aux feuilles de chanvre est une façon agréable de consommer cette plante vertueuse ! »

Les vertus de cette plante sont infinies et l’engouement pour les applications du chanvre en alimentation est due aux progrès réalisés dans la connaissance des graisses alimentaires et donc de son huile : « Les graines récoltées à la main servent à faire cette fameuse huile de chanvre, considérée comme un super aliment en raison de sa teneur élevée en acides gras essentiels, oméga-3 et oméga-6 dont notre organisme a impérativement besoin, mais qu’il ne peut fabriquer lui-même. C’est donc l’alimentation qui doit les lui procurer en quantité suffisante. L’huile de chanvre en contient jusqu’à 5%, une concentration élevée qui la rend très intéressante.

Il ajoute : « Quand nous avons eu l’idée de produire du chanvre pour nous diversifier et cultiver des plantes d’avenir qui procurent une alimentation saine, 100% végétale et sans additifs, nous étions loin d’imaginer que nous allions autant en apprendre, car nous produisons également des huiles de pavot, de lin, de colza, de tournesol, entre autres cultures intéressantes, telles que le sarrasin, la moutarde, sans compter la production de miel régional. »

Passionné par ce nouveau mode d’agriculture, par les recherches qu’il réclame, par l’enrichissement personnel qu’il procure, il poursuit : « Le mode de culture est extensif, avec pour grand principe la rotation. Tout est fait pour maintenir la terre en bonne santé, les terres plutôt pauvres de cette région conviennent à ces plantes qui n’ont besoin, ni de pesticide, ni de fongicide et d’aucun complément d’azote chimique. Les produits régionaux Ourdaller possèdent des qualités nutritives exceptionnelles, les graines sont pressées à froid et précieuses pour la santé. Et surtout, nous avons investi à Kalborn pour tout transformer sur le site de production que nous améliorons sans cesse. Les projets ne manquent pas ! »