L’expertise vins Cactus n‘est pas due au hasard…

Interview Damien Lassance Expert vins Président Club Vin sur Vin Cactus Luxembourg

Spécialiste vins chez Cactus depuis 2000, épris de gastronomie, président enthousiaste du club Vin sur Vin, Damien Lassance cumule avec bonheur les événements qui enrichissent son expérience autour du vin et de la découverte des saveurs en général. La justesse de ses appréciations lors de nombreuses dégustations l’ont fait reconnaître auprès de ses pairs : œnologues, cavistes, sommeliers de renoms, et c’est désormais chaque année, qu’il est l’invité du Concours Mondial de Bruxelles, l’un des concours les plus renommés avec le Concours Agricole de Paris et le Berlin Wine Trophy. Lors de ces dégustations à l’aveugle, il a la responsabilité de juger des vins du monde entier et de décerner collégialement les médailles les plus reconnues. 

Quel est le principe d’évaluation du concours ?

C’est un concours impartial et rigoureux. Pour garantir la plus grande objectivité des résultats, le concours choisit un jury de professionnels internationaux, aussi, lors de la cotation des vins, chaque dégustateur est évalué. Des chercheurs de l’Institut des statistiques de l’Université Catholique de Louvain analysent nos résultats. On est jugé par rapport à ses collègues autour de la table et à l’ensemble des participants. Si on réussit son quota de dégustations, on est invité l’année suivante. J’ai participé pour la cinquième fois à cet événement marquant qui s’est tenu, en 2018, à Pékin en Chine, avec 300 dégustateurs du monde entier ! Toutes les vedettes de la dégustation sont là, c’est un honneur de figurer parmi eux, une reconnaissance aussi.

Comment se déroule la dégustation de ces vins venant du monde entier ?

Les dégustations se déroulent durant trois matinées. Les équipes de dégustation sont volontairement composées de personnes d’origines géographiques et culturelles différentes. Une fois les groupes de dégustation définis (6 personnes avec un président), chacun reçoit, par exemple, une série de 15 vins mousseux (on ignore si ce sont des champagnes, des crémants, on ne connaît rien de leur origine, pays, région). Les formes des bouteilles sont dissimulées pour garantir l’anonymat de chaque échantillon et chaque vin est dégusté individuellement et non comparativement. L’exercice demande une grande concentration. Il s’agit d’évaluer la finesse des bulles, le nez, la bouche, la rétro olfaction… et d’attribuer une note sur 100 en faisant abstraction de ses goûts personnels. Le président du jury participe également à l’évaluation, il reçoit les notes du groupe et vérifie leur fidélité. Un ensemble de notes élevées signifie une médaille, précieux sésame pour les viticulteurs . Ensuite viendra une série de vins blancs, de vins rouges. Sur une matinée, on évalue environs 50 vins.

L’après-midi est consacré aux visites de domaines viticoles sur place, on y reçoit de bonnes informations. C’est l’occasion se frotter à une autre culture du vin, une découverte du monde et de nouer des contacts.

 

« Plus de 9000 vins seront dégustés lors de ce concours ! C’est un label digne de confiance. Trois grands concours au monde font référence : le Concours Agricole de Paris, le Concours Mondial de Bruxelles, le Berlin Wine Trophy. »

 

Quel sera le prochain concours ?

Le 26ème Concours Mondial de Bruxelles, du 2 au 5 mai en Suisse, à Aigle. J‘y participerai pour la 6ème fois. Je viens tout juste de recevoir mon invitation.

Quels sont les effets cette participation sur votre métier ?

C’est un atout formidable, une source évidente qui enrichit notre travail et la cave Cactus, c’est aussi l’occasion rêvée d’échanger sur les vins avec ses pairs. Notre métier est d’abord de faire découvrir aux clients amateurs, ces vins du monde entiers qui ressortent clairement du lot et ont bénéficié des notes impartiales de spécialistes. L’approche du vin et des belles bouteilles est avant tout un travail d’équipe. Aussi, je partage mes découvertes avec les équipes de cavistes, mon collègue Jean-Marc Hubertus, spécialiste lui-même et complice de toutes les dégustations. Passionnés, nos acteurs du vin le sont tous, des caveaux en supermarchés, aux chefs de produits vins et alcools, chacun enrichit de ses connaissances et dégustations l’assortiment Cactus.

« Chaque mois, nous proposons à nos clients un véritable coup de cœur, le ‘Vin Découverte’, il est à chaque fois médaillé d’un grand concours, c’est notre volonté de promouvoir un cru d’exception unanimement élu par un jury de spécialistes. »

 

Président du plus grand club de vins d’Europe, comment voyez-vous son avenir ?

C’est un club qu’il faut faire vivre encore plus intensément. Le mot clé du club Vin sur Vin est l’ouverture, avec 3600 membres, on veut vraiment s’ouvrir non seulement aux vins, mais aux whiskys, bières, portos et autres raretés… un monde infini de saveurs à explorer. Chacun a un jour été novice en la matière, le bon vin n’est pas réservé à une élite. Il s’apprend, s’apprivoise, se cultive. On se prend au jeu et on se passionne. L’avenir du club passe par une ouverture aux jeunes générations, pour lesquelles il est très accessible, s’y inscrire offre un enrichissement culturel, gastronomique, social incroyable. Le club programme donc des sorties qui permettent de découvrir de nouveaux horizons via des voyages, des soirées dégustation avec accords mets et vins, portos, whiskies qui vont ponctuer les mois et années à venir.

« Nous travaillons à ouvrir encore plus largement le Club Vin sur Vin Cactus aux amateurs de tout bord, à élever la culture du vin, mais aussi des whiskys, rhums…»