Andrea Marques, responsable de rayon : « le bio occupe une place de plus en plus importante »

Riz, conserves de légumes, céréales, chips,… Savez-vous combien de références vous pouvez trouver dans votre supermarché, uniquement au rayon alimentaire hors frais ? Accrochez-vous bien, ce genre de chiffre peut donner le tournis ! A la Belle Etoile, vous en comptez plus de 20.000. Du côté du Cactus de Bereldange, 12.000 : pour y gérer cette quantité astronomique, une équipe chaperonnée par Andrea Marques, pour qui rayon rime avec organisation !

Arrivée en 2010 au sein de l’enseigne luxembourgeoise, la jeune femme a déjà arpenté pas mal de départements, débutant en caisse, puis passant par les rayons pâtisserie et parfumerie, avant de finalement rejoindre ceux occupés par les produits d’alimentation, hors aliments frais. « Avant Cactus, j’avais déjà de l’expérience » explique Andrea. « Pourtant, je n’étais pas prédestinée à travailler en grande surface puisque j’ai étudié l’informatique de gestion. Comme je ne trouvais pas d’emploi dans ce domaine, au Portugal, j’ai rejoint une chaîne d’hypermarchés. Lors de mon retour au Luxembourg, et comme évoluer dans ce secteur me plaisait, j’ai immédiatement envoyé ma candidature chez Cactus ».

Pour attirer l’œil du client, il faut proposer quelque chose d’original, amener de la « fantaisie »

En charge de la gestion des stocks et des commandes, le rôle de la jeune femme ne se limite pas à ça, puisqu’elle s’occupe également de la mise en place des produits, ce qui implique une organisation sans faille : « je ne peux pas tout bouger tout le temps, cela serait déstabilisant pour les clients. En revanche, chaque semaine, nous plaçons des produits différents en tête de gondole. J’ai un crédo : amener de la créativité. C’est pareil lors d’événements spéciaux, j’aime réaliser un peu de déco ».

Si la mise en place joue un rôle prépondérant, suivre les statistiques de vente l’est tout autant. D’ailleurs, existe-t-il une recette miracle pour séduire la clientèle ? « Pas vraiment. Néanmoins, il faut faire attention à quelques détails comme, par exemple, s’adapter à la saisonnalité ».

Autre élément auquel il faut également prêter attention, et qui devient de plus en plus incontournable : le bio. Son succès se traduit par des produits toujours plus nombreux dans les rayons, comme le fait remarquer Andrea : « nos clients sont désormais conscients de ce qu’ils veulent manger, ils souhaitent des aliments plus sains ».

« Je mets tout en œuvre pour garder mon équipe motivée en permanence »

Si Andrea passe beaucoup de temps dans les bureaux de la grande surface de Bereldange, elle tient néanmoins à rester au plus proche du terrain, auprès de son équipe. « C’est important de la motiver, d’être à son écoute. Régulièrement, il m’arrive d’aller visiter d’autres magasins, et je trouve qu’on le voit tout de suite si le personnel est investi ou non. Certains détails ne trompent pas, ça se ressent s’il y a de l’envie ».

Et d’ailleurs, Andrea, sa motivation, elle la puise où ? « Dans le travail au quotidien. Chaque jour est un nouveau challenge. C’est ça qui me booste, qui me pousse à me surpasser. Le contact avec la clientèle est également primordial : lorsque je reçois un retour positif, c’est tellement gratifiant ».